Histoire: Ce que nous disent les taupes

À la recherche des mystères du temps

Un trésor de 804 pièces et plus de 6’000 artefacts retrouvés. Au cœur du Mendrisiotto, on peut plonger dans le passé en marchant au milieu des vestiges d’un village dont les origines remontent à la Préhistoire.

À Tremona, parc archéologique depuis 2016, des lunettes 3D vous permettent de voir se dérouler l’histoire devant vos yeux : plats, artisans, armes et bijoux. Des questions jaillissent alors. Nous en avons posé quelques-unes à Alfio Martinelli qui a initié les fouilles de la colline dès 1988.

LE PERSONNAGE

Alfio Martinelli, archéologue

Alfio Martinelli, archéologue
L’archéologie nous force à la modestie: vous pensez tout savoir ? Vous vous trompez !

« Excusez-nous, à qui est la voiture garée là dehors ? La Lotus décapotable blanche ? » C’est celle d’Alfio Martinelli, professeur à la retraite et désormais archéologue à temps plein. Chemise à carreaux, manches courtes, pantalons clairs, cheveux blancs et regard inquisiteur, dans ses yeux brillent une lueur d’ironie.

L’important pour lui est que l’archéologie ne soit pas une matière poussiéreuse et ennuyante, mais qu’on puisse la toucher des mains, en suscitant l’intérêt et la curiosité de tous.

Alfio Martinelli, d’où vient votre passion pour l’archéologie?

Mon intérêt pour l’archéologie est en fait bien plus ancien : mon père avait une entreprise de construction et m’emmenait souvent sur les chantiers. Le mystère entourant certains objets me stimulait pour deviner la nature de leur utilisation. L’avantage de l’archéologie est qu’elle vous permet de raisonner à l'air libre. Sur les chantiers de mon père, je découvrais des tombes ou d’anciens murs mystérieux, par exemple sous le sol des églises.

Quelles sont les questions qui reviennent le plus souvent ?

Qu’est-ce que c’est? Comment l’utilisaient-ils? Puis, je tente d’imaginer comment pensait la personne qui utilisait cet objet et parfois il commence à me parler. Je m’énerve contre moi-même quand je ne parviens pas à comprendre la nature et l’usage de l’objet. 

Comment expliquer cette implantation ici à Tremona ?

Non, pas toutes les réponses. À la question « Pourquoi ici ? », c’était selon moi un lieu stratégique de contrôle de la zone, une colline étant utile pour renforcer la défense. Cependant, il y a des milliers d’années, il y avait peu de gens dans la région, quel besoin de grimper là-haut ? Je n’ai pas encore la réponse. Le parc archéologique de Tremona regorge de mystères et j’aime fouiller son histoire : c'est un défi passionnant.

Pour ceux qui n’ont pas la chance de participer à des fouilles ou vous rencontrer sur place, il est possible de faire un saut dans le passé grâce aux lunettes 3D qui plongent dans l’histoire de Tremona. La  réalité augmentée aide beaucoup à comprendre Tremona : on y voit les premières cabanes, le village fortifié, les moments où il a été détruit par les flammes, puis reconstruit.

Parco Archeologico Tremona-Castello

On y voit le forgeron dans sa forge et on découvre les choses que l’on mangeait.

Je m’énerve contre moi-même quand je ne parviens pas à comprendre la nature et l’usage de l’objet.

En juin, quand les fouilles sont ouvertes à tous, la recherche avance.

Certains sont là pour la 1re fois, d’autres depuis 20 ans: une ancienne amie de fac s’y rend depuis de longues années.

Parco Archeologico Tremona-Castello
Pro tip
Vous pouvez voyager dans le temps même à Lugano : dans le quartier de Santa Maria degli Angeli et Villa Ciani vous pourrez découvrir la ville grâce à la réalité augmentée.
Au Tessin, il existe différents musées archéologiques, souvent dans des lieux évocateurs : ne manquez pas ceux des châteaux de Bellinzona ou du château Visconteo de Locarno.
Que ce soit sur les traces des pirates dans la région d'Ascona-Locarno ou sur celles des fossils et de l'histoire au Mendrisiotto, les chasses au trésor fascinent les enfants.

Et enfin, aussi les taupes donnent un coup de main : l’ampleur et l’ancienneté de Tremona a été comprise grâce aux fouilles des taupes. Elles vivent sous terre et ramènent à la surface tout ce qu’elles trouvent, y compris des fragments d’objets et deux pointes de flèche, une en fer et une en silex.

Outre l’âge des artefacts, on peut découvrir que le matériel provenait de plusieurs centaines de km de distance ! 

« Les questions des enfants vous impressionnent par leur candeur et ingénuité, mais il est souvent difficile d’y répondre. »

PARTAGER CONTENUS

Le mystère demeure.

TOUTE L'HISTOIRE


Histoires

À LA PROCHAINE HISTOIRE