Histoire: Un banc sur le lac

Assise sur le ciel

Sur le Monte San Giorgio, on marche sur des millions d'années d'histoire.

Elle l’a bien mérité ce banc Martina ! Monter à pied jusqu’au Monte San Giorgio a été long, mais une vue à couper le souffle l’attendait... Ainsi qu’un petit refuge pour se rafraîchir à peu de frais. Dans le Mendrisiotto, on peut se promener à travers des millions d'années d'histoire, puis s’asseoir confortablement pour admirer le point de vue.

LE PERSONNAGE

Martina Zanetta, une étudiante qui voit loin

Martina Zanetta, une étudiante qui voit loin
Le panorama est magnifique et l'endroit est convoité pour prendre une photo qui fera l'envie de ses amis.

Martina aime voyager: sur d'autres continents, dans d'autres cultures et sur le Transsibérien, bien sûr. Mais tout a commencé ici, au Tessin, où les coins à découvrir et les surprises sont omniprésents et se cachent parfois dans des endroits inattendus. 

Martina et son amie Martina (!) le savent... Mais ce matin-là, en sortant de chez elle de bonne heure pour aller dans le Mendrisiotto à la conquête du Monte San Giorgio, elles ne s'attendaient pas à trouver un distributeur de boissons non connecté/analogique à une altitude de 1’000 mètres. 

Qu’est-ce que cela veut dire ? Pas de haute technologie, pas de bouton à actionner ou de code à saisir: dans le refuge de la montagne classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, il y a une simple fente dans le mur où l'on peut mettre 3 francs pour prendre une des boissons disposées sur une étagère juste au-dessous.

Un signe de confiance, mais surtout une belle et rafraîchissante surprise qui, après l'ascension à travers les bois de hêtre et de châtaignier, fait immédiatement apparaître un beau sourire sur le visage du randonneur. « Lorsque j’amènerai des amis ici, je verrai la surprise sur leur visage. »

L’ascension qui mène de Meride jusqu’au sommet du Monte San Giorgio le long d'un chemin pavé est assez fatigante: le dénivelé est supérieur à 500 mètres et le dernier tronçon, où le sommet semble être proche et vous regarde d'en haut, et qui est exposé au soleil, nécessite encore un dernier effort.

Pourtant, une fois au sommet, la vue à couper le souffle est une merveilleuse récompense pour les deux amies: cette terrasse sur le lac de Lugano, sur Melide et sur Morcote, ainsi que sur les splendides montagnes, est d’une beauté inégalable, et la vue semble prendre la pose depuis le confortable banc. 

L'endroit est convoité et Martina attend d’être en pole position panoramique pour profiter de la vue et prendre une photo qui fera l'envie de ses amis. Un selfie, quelques photos, une pause rafraîchissante et puis on redescend, parce que la faim commence à se faire sentir et que le ventre gargouille.

Rien ni personne n'empêchera les deux randonneuses de déguster une belle assiette de charcuterie dans le grotto de l'alpage de Brusino accompagnée d'une gazosa fraîche.

Un panorama à couper le souffle et beaucoup d’histoire : lorsque j’amènerai des amis ici, je verrai la surprise sur leur visage.

Les surprises et les découvertes, disions-nous, sont au coin de la rue et Martina&Martina tombent nez à nez avec l'une d'entre elles: les châtaigniers centenaires de l'alpage de Brusino.

Dans ce lieu, quelques-uns impressionnent et suscitent presque l’admiration si on pense à ce qu'ils ont pu voir et vivre.

Il y a environ 300 châtaigniers monumentaux dans toute la Suisse italienne, dont certains ont une circonférence de plus de 10 mètres et ont entre 300 et 700 ans ! Martina est sous le choc : elle n’en avait aucune idée.

Pro tip
Une terre d’artistes: des peintres, des sculpteurs et des architectes de la Renaissance et du Baroque ont vu le jour à Meride. Depuis le Monte San Giorgio, on voit Melide et Bissone, les villages où sont nés Domenico et Carlo Fontana, ainsi que Francesco Borromini.
Faites quelques pas en direction de l’ouest pour vous plonger dans la Première Guerre mondiale: en partant de Meride, près de la frontière, on trouve encore les fortifications de la Ligne Cadorna, construite en 1915.
Une colline occupée depuis plus de 6'000 ans. Près de Meride, on peut visiter le parc archéologique de Tremona-Castello, dont les racines remontent au Néolithique. Pour une immersion totale, des lunettes 3D sont également disponibles.

Les émotions ont été nombreuses et beaucoup d’énergies ont été sollicitées. La descente ne se fera donc pas sur les sentiers, mais grâce à un « vol » sur le plus vieux téléphérique automatisé de Suisse, qui surplombe de belles forêts et permet d’observer le lac de Lugano.

Et une fois à Brusino Arsizio, la tentation est grande: si on faisait un tour en bateau ?

« Un selfie, une pause et puis on redescend, parce que le ventre gargouille: il faut déguster une belle assiette de charcuterie accompagnée d'une gazosa fraîche. »

PARTAGER CONTENUS

Histoires

À LA PROCHAINE HISTOIRE