142013
Image 0 - Morbio Inferiore

Morbio Inferiore

La première implantation humaine à Morbio Inferiore remonte à l'antiquité. Le village était en effet déjà peuplé à l'époque romaine, comme en témoignent les vestiges de trois tombes découvertes en 1851 et les fondations d'une villa romaine trouvée lors des fouilles de 1920. Une présence humaine constante est attestée par des études effectuées sur l'ancienne église paroissiale, l'église San Giorgio. Construit sous la domination lombarde (VII-VIIIe s.), l'édifice a abrité successivement sept églises différentes au cours d'autant d'époques, comme le confirme l'inscription sur le linteau de l'entrée latérale qui porte les dates 1309, 1550, 1670, 1750 et 1978.

 

Au Moyen Âge et jusqu'au XVIIIe s., Morbio Inferiore dépendait de la paroisse de Balerna. En 1776, le Sanctuaire de Santa Maria dei Miracoli, construit à partir de 1595 sur les ruines d'un ancien manoir et consacré en 1613, fut élevé au titre d'église paroissiale et la vice-paroisse de Morbio se détacha de la paroisse de Balerna. Quant au château, présent sur le blason municipal et doté d’une tour blanche et d’une tour rouge, a joué un rôle essentiel dans le développement du village. Documentée depuis 1198, mais certainement plus ancienne, la forteresse fut convoitée par les Confédérés et par le duc de Milan. Elle passa entre les mains de plusieurs propriétaires et en 1517 elle fut démantelée par les Suisses, qui n’épargnèrent qu’une petite chapelle.

 

Commune à vocation agricole (les cultures les plus répandues étaient le maïs, le mûrier, le tabac et la vigne) qui disposait de moulins le long de la rivière Breggia, Morbio Inferiore a subi au cours du XXe s. une profonde transformation due au développement économique (apparition de différentes industries, comme une usine de pâtes, une brasserie et une usine de ciment), pour devenir au cours des dernières décennies un village résidentiel. En 1977, Mario Botta réalise le collège, défini comme « important pour le développement des bâtiments scolaires tessinois ». Deux ans plus tard, Pierino Selmoni ajoute une de ses sculptures au complexe scolaire : l’« Homme semi-immergé » en granit trône sur la pelouse située à l’avant du bâtiment.

Caractéristiques

  • TRANSPORTS Bus