128964
Image 0 - Les ruines du village de Prada
Image 1 - Les ruines du village de Prada
Image 2 - Les ruines du village de Prada
Image 3 - Les ruines du village de Prada
Image 4 - Les ruines du village de Prada
Image 5 - Les ruines du village de Prada
Image 6 - Les ruines du village de Prada

Les ruines du village de Prada

Une aura de mystère entoure les ruines du village de Prada. Quand a-t-il été construit? Comment vivaient ses habitants? Et, plus important encore, pourquoi a-t-il été abandonné? Situé à moyenne altitude (577 m au-dessus du niveau de la mer), le village de Prada faisait partie, avec Ravecchia, du territoire municipal de Bellinzona, c'est là une certitude.

Habité depuis le Moyen Age (le premier document connu en attestant remonte à 1381), le village abritait encore 40 familles (soit 160 à 200 personnes) en 1583, qui jouissaient des mêmes droits et privilèges que les habitants des environs, avec le droit d’assister aux réunions du Conseil de Bellinzona. Le village fut abandonné dès le début de la première moitié du XVIIe siècle, pour des raisons inconnues. Plusieurs causes ont été évoquées, comme l'épidémie de peste qui a fait rage dans la région entre 1629 et 1630, et des conditions météorologiques défavorables. A Prada, on peut voir aujourd’hui plus de trente bâtiments en ruines, comportant à l’origine jusqu’à trois étages de hauteur. Ils ont été conservés grâce une technique de construction sophistiquée consistant à renforcer les angles avec des pierres plus grandes et bien équarries et à utiliser du mortier à la chaux comme liant.

Les murs intérieurs des maisons étaient recouverts de plâtre, et les murs extérieurs, c'est ce que l'on suppose, laissés nus. Les toits généralement à double pente étaient recouverts de mica, et les planchers étaient en bois. Le plan du village montre différents groupes de maisons adossées les unes aux autres comme les maisons mitoyennes modernes, particularité que l’on ne trouve qu’à Prada. La Fondation Prada s’apprête à réaliser sur certains bâtiments en ruines du village médiéval des travaux de consolidation qui feront ressortir cette particularité, ainsi que les informations sur la vie des habitants. Il est également prévu de restaurer l'un des bâtiments les mieux conservés et d’en reconstruire les parties manquantes pour en faire un espace d’information et de formation.

L’église dédiée à Saint Jérôme et Saint Roch, dont l’existence est attestée depuis 1498 mais probablement plus ancienne, est le bâtiment le mieux conservé de l’ancien village. Son clocher actuel date de 1816. Agrandie dans la seconde moitié du XVIIe siècle, elle a été restaurée dans les années 80 grâce à l’Association Nümm da Prada. On peut y admirer sur l’arche d’intéressantes fresques de la fin du Moyen Âge restaurées en 2009.