Histoire: Un entretien avec l’architecte Guido De Sigis

L’esprit du changement

Le patrimoine artistique sous les yeux de tous : des plus anciennes découvertes historiques aux œuvres les plus modernes. Lugano raconté par un architecte.

En organisant des visites guidées de Lugano, i2a istituto internazionale di architettura souhaite mettre en valeur la richesse culturelle de la ville et montrer son évolution au cours des deux derniers siècles. Le style contemporain et le street art moderne témoignent d’une ville vivante qui se réinvente constamment.
À découvrir en compagnie d’experts.

LE PERSONNAGE

Guido De Sigis, architecte

Guido De Sigis, architecte
Nous montrons des éléments de la ville qui sont en réalité sous nos yeux. 

Lugano est une ville aux paysages magnifiques, mais c’est aussi un pont entre les cultures où se rencontrent l’espace alpin et l’atmosphère méditerranéenne, la campagne et la vie urbaine, la tradition et le progrès. Tout cela se reflète dans l’image de la ville, où la Renaissance se mêle au modernisme et où l'urban art du XIXe e siècle côtoie le street art contemporain. 

De célèbres architectes tessinois ont exercé à Lugano et ont façonné la ville, connue dans le monde entier pour son architecture contemporaine. Lugano est en perpétuelle mutation et la vie ne s’y arrête jamais. Tourisme, place financière : les nouveaux défis exigent une évolution constante, qui se reflète dans le style des bâtiments et dans l’art. 

Les professionnels d’i2a istituto internazionale di architettura organisent des visites guidées pour faire découvrir Lugano et ses transformations. Guido De Sigis, architecte et professeur à l’École des arts décoratifs CSIA, est l’un deux. 

TOUTE L'HISTOIRE


Lugano

La passion est ce qui pousse l'architecte Guido De Sigis, comme tous les collègues de l’institut i2a, dont la directrice, Ludovica Molo, qui est aussi président de la Fédération des Architectes Suisses, à montrer la ville aux touristes. Pour eux, faire connaître la richesse architecturale de Lugano est une mission. 
 

On se découvre la ville et son évolution au cours des deux derniers siècles, de l’époque romantique à l’époque moderne, en passant par des lieux uniques en termes d’architecture et d’art, novateurs au moment de leur création. On visite aussi des projets paysagers récents et innovants, tels que l’embouchure de la Cassarate. 

Lugano

La visite dure entre 2.5 et 3 heures. Pour tout montrer, il en faudrait 20 jours. 
 

Lugano

Si une personne dispose de peu de temps, que doit-elle voir ? 

« Un seul endroit ? Je choisirais la zone piétonne entre la Via Pretorio et la Via Pioda ! On y trouve une installation murale des artistes Gysin & Vanetti qui ne saute pas aux yeux immédiatement. Il s’agit d’une série de panneaux d’interdiction modifiés et de cercles blancs avec des lignes noires, représentés sur le mur du Palazzo Pretorio, siège du palais de justice et de la police cantonale. Je trouve le projet très réussi.  »

Il est notre devoir de faire connaître le patrimoine culturel.

Cette zone n’est pas typique de la carte postale habituelle de Lugano, non ? 

« C’est vrai. Mais ce n’est pas le but. Ce quartier est intéressant du point de vue architectural et comporte de nombreux bâtiments intéressants de Lugano. Il compte l’un des trois Palazzi Riva du XVIIIe  siècle, le Palazzo Ransila de Mario Botta, bâti en 1985, et le Palazzo Macconi, de Livio Vacchini, qui date des années  70. Sur la Via Pioda, on peut voir le cinéma Corso, construit dans les années  50 par l’architecte tessinois Rino Tami. »

Lugano
Lugano

« Quant au palais de justice, de l’architecte Bruno Rossi, il est caractéristique du brutalisme des années  60 avec son utilisation du béton brut. »

Lugano
Pro tip
Le LAC Lugano Arte e Cultura est une référence culturelle helvétique majeure. Le complexe voit également se produire la Compagnia Finzi Pasca et l’Orchestre de la Suisse italienne.
Architecture ou Streetart ? Les deux ! Lugano offre aux fans de ces thèmes la possibilité de faire diverses visites accompagnées ou en solo. Il suffit de choisir !
Le campus de l’Accademia di architettura de Mendrisio présente une architecture intéressante, avec ses bâtiments néoclassiques et modernes, comme la bibliothèque de Mario Botta.
Lugano

Que possède Lugano que d’autres villes n’ont pas ? C'est une ville où naissent constamment de nouvelles tendances architecturales. La ville a la chance d’avoir accueilli de nombreux maestri comme Mario Botta, Aurelio Galfetti et Livio Vacchini, qui ont créé un style architectural local particulier dans les années 80, en dépassant les constructions fonctionnelles précédemment en vogue. Ils ont ainsi développé leur propre griffe en combinant la fonctionnalité à l’art. Botta a par exemple dessiné des fenêtres rondes. Les projets de Livio Vacchini se basent sur des formes géométriques abstraites. 

L'Architour se concentre tant sur l'architecture contemporaine que sur les lieux classiques. La visite commence devant le Municipio. On passe ensuite devant le lac puis dans le Parco Ciani de style Renaissance. Le centre a fortement changé au cours de l’histoire, en passant du statut de port de pêche à celui de destination touristique vers l’an  1900. Les transformations radicales se sont poursuivies autour de 1940.

Lugano
Lugano

Ainsi, la ville est en constante transformation. 

 

Lugano
Lugano

Le street art : s’agit-il de graffiti dessinés spontanément ? 

« Non, nous n’avons pas de Banksy ici. Les murs peints sur de nombreux endroits de la ville sont des œuvres sur commande. La ville a pu s’assurer les services d’artistes intéressants au cours des dernières années. Les premières œuvres ont été réalisées en 2010, à l’occasion du LongLake Festival. Elles ont ouvert la voie à un art nouveau dans l’espace public, un art qui a dû d’abord être accepté par la population. »

Parmi les nouvelles créations, il y a des exemples géniaux, comme Nevercrew, un groupe d’artistes tessinois qui se consacrent aux thèmes environnementaux. Où peut-on voir encore ce type de dessins ? Sur de nombreuses façades, par exemples celles du Lido et de l’université. Le tunnel piéton du quartier Besso, près de la gare, accueille des installations, et notamment des œuvres de street art. 

Lugano
Lugano

Une source d’inspiration pour des jeunes ? Peut-être ! La ville dispose en effet de beaucoup de surface pour l’expression artistique. 

Lugano

« Nous voulons que les gens comprennent que le centre-ville est vivant. » 

PARTAGER CONTENUS

CONSEILLÉ POUR VOUS


INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Voulez vous qu'on vous raconte d'autres histoires? Inscrivez vous à notre newsletter.



Histoires

À LA PROCHAINE HISTOIRE