Histoire: Une baignoire à 1'870 m d’altitude

Goûter à la montagne à deux pas du ciel

Passer la nuit dans une cabane dans les montagnes tessinoises est une expérience unique. La satisfaction d’apercevoir le toit du refuge, une boisson bien méritée sirotée à une table de pierre, un délicieux dîner mêlant polenta et ravissement et des étoiles plus proches que jamais. Puis, l’aube qui enflamme les montagnes et redonne de l’énergie pour continuer votre route.

Nous sommes à 1'870 mètres d’altitude, au sommet du Val Blenio peu après Olivone. Ici la Capanna Bovarina UTOE surplombe la vallée : elle domine d’en haut le Campo Blenio et la digue de Luzzone, elle respire l’air parfumé et pur de la montagne et tutoie le soleil les yeux dans les yeux.

LE PERSONNAGE

Yvonne et Loris Sonzogni, gardiens de la Capanna Bovarina UTOE

Yvonne et Loris Sonzogni, gardiens de la Capanna Bovarina UTOE
C’est un emplacement exceptionnel : nous sommes l’aire de repos de deux randonnées, pour ceux qui arrivant souhaitent se détendre.

Surveillant notre arrivée depuis le sentier menant à travers les arbres, les fougères et les champignons, sont les gardiens de la cabane. Un couple pétillant, cordial et souriant qui vous fait de suite sentir à l’aise, aidé par cette splendide vue, la sérénité des lieux et l’accueil enthousiaste de Mia. Mia est un setter anglais âgé de 10 ans qui accompagne Yvonne et Loris depuis le début de cette aventure au milieu des crêtes. Mais comment cela a-t-il commencé ?

Loris qui travaillait dans les assurances, un jour a perdu son travail. Une fois surmonté le choc, lui vint l’idée de pourquoi pas réaliser son rêve d’ouvrir un grotto ou un restaurant ? Voire même une cabane alpine ?

Ainsi, pendant qu’Yvonne continuait d’exercer son activité à la petite boutique de Prosito, en 2011 Loris commença une série de stages dans les cabanes alpines du reste de la Suisse :  Schwyz, Valais, les Grisons. L’objectif ? Comprendre ce qu’il ne faut pas faire dans sa cabane sur la base des rapports des randonneurs : ce sont personnes et non de simples numéros ! Puis, une fois fini l’apprentissage, tout est allé très vite.

« Le 12 juin, ils nous ont demandé : vous souhaitez aller à la cabane de l’Adula ? Et dès le 28, nous commencions, c’était une folie ! La cabane risquait d’être fermée, nous ne pouvions faire que mieux ! »

Les deux patrons qui ont surmonté ensemble ce défi l’affirment en souriant : « C'est mieux de le faire à deux. »

Au bout de 3 ans, ils ont changé de lieu dans la vallée pour rejoindre la Capanna Bovarina UTOE.

« C’est un emplacement exceptionnel : nous sommes l’aire de repos de deux randonnées d’environ 6 heures chacune, pour ceux qui arrivant souhaitent se détendre. »

« Je suis né dans un restaurant, depuis toujours j’aime cuisiner et mettre en valeur les ingrédients. »

Certains ne montent à la Capanna Bovarina que pour dîner car on y mange bien.

Loris aime cuisiner; ça se voit à la façon dont il porte le tablier avec fierté. Polenta, risotto, ragoût, minestrone, pâtes et salami : les plats traditionnels ne manquent pas.

 

 

Sa spécialité est la polenta aux poireaux et fromage. Dans la polenta chaude, on mélange les légumes et le fromage : c’est à se lécher les babines !

Outre le talent du chef, c’est aussi l’origine des produits qui compte : Loris et Yvonne aime le concept du produit régional et s’efforcent d'acheter tout ce dont ils ont besoin au Val Blenio.

« Nous voulons créer des incitations dans la région. »

Pro tip
De mai à octobre, Yvonne et Loris accueillent tous les jours les randonneurs avec un plat chaud et un lit confortable.
Pendant le weekend des mois les plus froids, une baignoire extérieure remplie d’eau chaude attend les hôtes pour un sympathique apéritif au grand air.
La capanna Bovarina est située sur un parcours de SuisseMobile pour mountainbike, un pour les randonneurs et un pour les raquettes à neige.

À la Capanna Bovarina, il n’y a pas que les humains qui sont contents : les animaux y sont aussi les bienvenus, qu’il s’agisse de chiens, de marmottes et de figurines en bois.


Une passion, partagée par les deux, celle des chiens : Mia a, en tant que membre de la famille, accompagné le couple toutes ces années.

 

 

Derrière la cabane, on remarque de suite le « Bar à chiens », une gamelle permettant à nos amis à quatre pattes de se désaltérer.

 « Un bar pour chiens à 1’870 m d’altitude. »

PARTAGER CONTENUS

Le couple est très accueillant, paisible et décontracté, alors que le travail n'est pas toujours facile et que les mois d’été ils font des journées de 16 heures, 7 jours sur 7.
 

 

Deux autres personnes leur donnent un coup de main – Anna et Patrizia.

Mais, peut-être ce qui les aide le plus est leur sérénité intérieure : il y a quelques années, ils ont organisé des séances de yoga près d’un banc idéal pour assister au lever du soleil, sans doute un lieu spécial ?

On le leur demandera une autre fois, à présent tous au lit, extinction des feux à 22 h : demain d’autres kilomètres resteront à parcourir sur les sentiers du Tessin.

 

TOUTE L'HISTOIRE


Histoires

À LA PROCHAINE HISTOIRE