83126
Image 0 - Les vins tessinois
Image 1 - Les vins tessinois
Image 2 - Les vins tessinois

Les vins tessinois

Le Tessin viticole a une histoire ancienne mais il atteint tout son éclat dès la fin du XIXème siècle, c'est-à-dire immédiatement après la destruction du vignoble européen par un minuscule insecte, le phylloxéra. Autour de 1907 on fit les premières expériences avec des ceps de Merlot provenant de la France et plus précisément du Bordelais, et depuis lors, le Merlot est devenu le cépage le plus cultivé au Tessin.

On pense que le nom «Merlot» dérive de «merle» pour la ressemblance de la couleur de son grain de raisin mûr avec la couleur des plumes de l'oiseau; une autre hypothèse l'attribue au fait que le Merlot est l'un des premiers raisins à mûrir et donc le premier que le merle mange. Les grappes arrivent à maturité vers la fin de septembre et elles se présentent avec des grains moyens, sphériques, à la peau de couleur bleu noir. Les raisins vinifiés donnent un vin à la couleur rubis assez intense, équilibré, ayant du corps et une note élégante de lierre. Le goût est sec, avec un fond légèrement amer, agréable à l'arrière-goût.

Grâce à sa structure, le Merlot accompagne de manière idéale le minestrone, les viandes grillées, les plats de résistance en général et les fromages faits, mais pas relevés. Il se prête bien à la maturation en petits tonneaux de chêne rouvre et à un léger vieillissement (4-6- ans). Il doit être servi à une température de 16° - 18° C, dans des verres larges.

Le Tessin présente deux typologies différentes de terrains correspondant géographiquement au Sopraceneri et au Sottoceneri, et caractérisant par conséquent les vins produits dans ces différentes régions. On cultive dans tout le Tessin, par ordre d'importance, les cépages suivants: Merlot (83%), Américain Rouge, Chardonnay, Bondola, Pinot Noir. 8% sont répartis entre une vingtaine de cépages à peau rouge et à peau blanche.

A partir de 1997 le Merlot du Tessin a obtenu son A.O.C. (D.O.C.), l'appellation d'origine contrôlée, comme signe de reconnaissance de sa production et de sa qualité.