141810
Image 0 - Arogno

Arogno

Les tombes dispersées, que l'on retrouve également dans les villages, et une nécropole, témoignent du fait que la région était habitée depuis l'ère préhistorique, et que le village se développa par rapport à l'ancienne route le reliant au Val d'Intelvi.

Cette fonction stratégique le long de l'axe qui unit le comté de Seprio à Isola Comacina, se consolida durant la période lombarde, au point qu'Arogno devint une importante garnison fortifiée. Les documents en certifiant l'implantation remontent à 780. Pendant la guerre de dix ans entre Milan et Côme (1118-1127), le château voisin de Doragno est mentionné. Ici, à proximité de la petite église San Giacomo, il y avait une communauté d'Humiliés fondée avant 1253, probablement en lien avec un hospice.

 

Terre d'artistes de renom, comme beaucoup d'autres villages de la région, Arogno est le lieu de naissance d’Adamo qui, avec ses enfants et petits-enfants, commença dès 1212 la construction du Dôme de Trente, l'un des exemples les plus intéressants de l'art roman italien. Le sculpteur Guido Bigarelli natif d'Arogno, exerça entre 1185 et 1246 à Lucca, Pistoia et Pise.

Le Moyen Âge était donc déjà une période de transfert des travailleurs vers les villes italiennes, phénomène qui s'est renforcé au cours des siècles suivants. Des familles entières, pendant des générations, émigrèrent d'Arogno, non seulement vers l'Italie voisine, mais aussi en Allemagne, en Pologne, en Tchécoslovaquie et en Russie. Ce sont les familles Colomba, Artari, Cometta, Cozzi, Maini, Stella qui, lors de leurs brefs passages dans leur village natal, embellirent les églises et les édifices, comme le démontrent encore aujourd'hui les maisons des places Valécc et Fróo.

 

Ceux qui n'émigraient pas devaient se contenter des maigres ressources du territoire, en pratiquant des activités de nature essentiellement agricole et pastorale, associées pour une courte période, à l'exploitation d'une mine de charbon.

 

La seconde moitié du XIXe s. fut une période de développement économique et de ralentissement de l'émigration, grâce à l'ouverture de deux usines de composants pour horlogerie qui restèrent en service jusqu'à la fin du siècle dernier.

 

Caractéristiques

  • TRANSPORTS Bus