4553
Image 0 - Parc Scherrer
Image 1 - Parc Scherrer
Image 2 - Parc Scherrer
Image 3 - Parc Scherrer

Parc Scherrer

Un temple grec sur les rives du lac de Lugano, à proximité d’une maison du thé de style thaïlandais ou d’un temple égyptien?

«Ce parc vous offre l’occasion unique d’accomplir un voyage émouvant dans le temps et l’espace, où passé et présent, histoire et nature, se mêlent harmonieusement…».

En 1930, au bord du lac et au pied du Mont Arbostora, se trouvait une petite maison vétuste et son étable, en amont de laquelle s’étendaient des pande colline couverts de vignes et de châtaigniers.

Arthur Scherrer acheta à l’époque le bâtiment puis, progressivement, chaque pan de colline situé en amont. Il rénova d’abord la maison et la transforma en une splendide demeure de style architectonique.
Artiste jardinier par passion et romantique, il créa ainsi au fil des ans son «Jardin des merveilles». Au cours de ses voyages, Arthur avait admiré une grande quantité de plantes exotiques; fasciné par leur attrait, il n’hésita pas à reproduire cette végétation dans le parc. De nombreuses plantes sont aujourd’hui étiquetées avec leur nom scientifique.

Le parc comprend deux aires, chacune ayant un style dominant: méditerranéen et asiatique. Le parcours traverse tout d’abord les terrasses des jardins méditerranéens de style Renaissance et Baroque, enrichies de statues. Il se poursuit à travers des haies de bambous dans le paysage oriental, très surprenant en raison de la présence d’édifices thaïlandais, arabes et indiens, entourés de la flore caractéristique de ces régions.

De fait, le jardin devait servir seulement de cadre aux chefs d’oeuvre de la sculpture et de l’architecture orientales. Cependant, au fur et à mesure des années, plusieurs temples du monde méditerranéen et de pays exotiques y ont été reproduits à échelle réduite. Ce jardin d’Eden attire et enchante toujours le visiteur.

Arthur Scherrer, né le 2 novembre 1881, à San Gallo, est le fils de Gustav Hermann Scherrer, commerçant et conseiller municipal de la ville et l’aîné de cinq garçons et une fille. Après l’école primaire, il étudia au prestigieux institut international Schmidt de San Gallo. Il s’installa ensuite à Lausanne où il apprit parfaitement la langue française. À Aachen, il fréquenta l’école de tissage et y acquit une connaissance approfondie du vaste domaine des textiles. Il étudia l’italien à Sienne puis se rendit en Amérique du nord, où il se perfectionna non seulement en anglais mais aussi dans l’industrie. À Monaco de Bavière, il reprit le magasin de son père et le transforma en un des magasins les plus élégants de la ville, spécialisé dans la mode anglaise. Arthur Scherrer mourut en 1956.

Son épouse, Amalia, vendit le complexe, en 1965, à la Commune de Morcote, en exprimant le souhait que le parc soit ouvert au public. La Commune réalisa ce projet, en prenant soin de l’adapter aux exigences d’un large public étranger et local. Le parc a été préservé tel que la famille Scherrer l’avait conçu à l’origine.

Depuis plusieurs années, le jardin fait partie de la prestigieuse chaîne des «Grandi Giardini Italiani» (grands jardins italiens). Dès cette année, grâce à ses reconstructions d’édifices caractéristiques et aux oeuvres de style Baroque, Rococo et Art nouveau, il sera inséré parmi les parcs botaniques de style «Follies».

Le Parc Scherrer fait partie du réseau Gardens of Switzerland, qui réunit les plus beaux jardins de la Confédération.

Partner Ticino Ticket

Grâce au Ticino Ticket, vous pouvez visiter cette attraction à prix réduit. Demandez le ticket à votre hôtel, camping ou auberge et découvrez toutes les offres dont vous pouvez profiter.

Caractéristiques

  • PARCS ET JARDINS Parcs botaniques