138404
Image 0 - Architecture Insolite
Image 1 - Architecture Insolite
Image 2 - Architecture Insolite
Image 3 - Architecture Insolite
Image 4 - Architecture Insolite
Image 5 - Architecture Insolite
Image 6 - Architecture Insolite
Image 7 - Architecture Insolite
Image 8 - Architecture Insolite
Image 9 - Architecture Insolite

Architecture Insolite

La ville de Bellinzona, inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO pour ses fortifications, dues au génie des architectes militaires médiévaux, possède de nombreuses autres constructions anciennes et modernes.

Castelgrande représente le point de départ d'un discours sur l'urbanisation exceptionnelle connue par Bellinzona à travers les réalisations des plus grands architectes tessinois du XXe siècle. En suivant la muraille, on rencontre l'imposant centre administratif circulaire projeté par Mario Botta; puis on rejoint Palazzo Franscini, oeuvre de Luca Ortelli, qui réunit dans un centre, unique en son genre en Suisse, cinq institutions culturelles.

En longeant le fleuve Ticino vers le nord, on arrive aux aires de loisirs, à commencer par la piscine publique projetée en 1970 par les architectes Aurelio Galfetti, Flora Ruchat-Roncati et Ivo Trümpy.
Un centre de loisirs estival rare, immergé dans la verdure, auquel se sont greffés plus tard un club de tennis (Aurelio Galfetti) et un centre sportif avec piscine couverte et piste de patinage. De l'autre côté de la passerelle, sur Via Mirasole, se trouve l'ancien lycée, en briquettes rouges, dû à Albert Camenzind. En poursuivant vers le nord, on découvre les magnifiques habitations du Vallone, signées Roberto Bianconi, le nouveau centre scolaire (Scuole medie 2) construit par Livio Vacchini au beau milieu d'une vaste zone restée agricole, où surgira bientôt la Bellinzona du XXIe siècle.

En retournant vers le centre, on rejoint en quelques minutes l'église du Sacré Coeur de Rino et Carlo Tami et l'office postal de Viale Stazione (Angelo Bianchi, Aurelio Galfetti et Renzo Molina), qui ramènent au centre historique. Depuis Piazza del Sole, dessinée par Livio Vacchini, on aperçoit Palazzo Fabrizia (Luigi Snozzi et Livio Vacchini) siège de l'Institut de recherche en biomédecine. De l'autre côté des anciens murs, qui délimitent la place, s'ouvre Piazzetta Mario della Valle, dont le rocher fendu en son milieu, symbolise la troisième tour du château et permet un accès facilité moderne au complexe de Castelgrande.

Le parcours continue alors vers le sud, le long de Via Lugano où s'élève le bâtiment administratif et résidentiel pour lequel Mario Botta a obtenu le Marble Architectural Award. Il se poursuit ensuite jusqu'à Giubiasco, à travers les quartiers résidentiels de Ravecchia et de Pedevilla, où se côtoient de nobles villas historiques et des maisons rustiques ainsi que de nouvelles constructions aux architectures originales.
Au cours de ces dernières années, le centre du bourg a subi une évolution radicale. Lorenzo Custer, chargé par la commune de repenser l'aménagement autour de Piazza Grande, devenue siège d'une Biennale d'art à ciel ouvert, a élaboré des solutions d'avant garde et de qualité pour favoriser la circulation lente.

Suggestions

  • Chaussures de randonnée
  • Casquette
  • Gourde
  • Lunettes de soleil
  • Crème solaire
  • Carte d’excursion
  • Appareil photo
  • Nourriture

 

Montagnepulite: Ce projet est né dans l’idée d’encourager la gestion efficace et durable des cabanes alpines du territoire tessinois, en particulier la gestion des déchets en altitude. La gestion responsable des déchets en montagne est une affaire de bon sens. Nous pouvons tous aider:

https://www.montagnepulite.ch/fr/regles-d-or

Variantes

-

Près de l'itinéraire

hikeTicino : l’App pour tous les itinéraires !