148440
Image 0 - Vincenzo Vela (1820-1891) - Poésie du réel
Image 1 - Vincenzo Vela (1820-1891) - Poésie du réel
Image 2 - Vincenzo Vela (1820-1891) - Poésie du réel
Image 3 - Vincenzo Vela (1820-1891) - Poésie du réel
Du
au

Vincenzo Vela (1820-1891) - Poésie du réel

Deux cents ans après sa naissance, Vincenzo Vela reste un personnage fascinant dans la série, un acteur-protagoniste de la scène artistique et politique de l'époque dans ses deux pays de référence, la Suisse et l'Italie. Mieux reconnu et célébré par les seconds, il a créé pour les premiers son chef-d'œuvre de maturité, Les Victimes du Travail, dont le message et l'avertissement restent encore aujourd'hui d'une grande actualité et poignants. 

 

Il faut rappeler que ses contemporains sont Gustave Courbet (1819-1877), le père du réalisme pictural, le philosophe Karl Marx (1818-1883) et le fondateur de la Croix-Rouge, Henri Dunant (1828-1910), qui a vu les horreurs de la guerre en Italie. Et comme Courbet, le grand sculpteur suisse a su conjuguer dans son œuvre des enjeux idéologiques et artistiques, ce qui lui a valu des fortunes fluctuantes.

 

L'exposition se veut le prolongement de l'exposition permanente du rez-de-chaussée et présente, à travers douze sections, les deux âmes du sculpteur : celle d'un artiste novateur et polyvalent et celle d'un citoyen engagé et intéressé par son époque. De part et d'autre, Vincenzo Vela a suivi son propre chemin avec détermination, ce qui lui a garanti, dès son plus jeune âge, un énorme succès. L'intention de l'exposition est de mettre l'accent sur certains aspects spécifiques. Parmi celles-ci, la méthode de travail innovante de l'artiste, visant à représenter la réalité d'une manière fidèle à la nature et en même temps à l'expression intérieure et à la vérité, qui a fait de Vela le leader de la sculpture réaliste au milieu du XIXe siècle. Cependant, il y a aussi de la place pour des thèmes plus intimes et souvent négligés dans sa production, comme la sculpture de l'enfance, sans pour autant négliger la relation profonde que le sculpteur tessinois avait avec la représentation du pouvoir et les événements politiques de son époque. Outre les plâtres des collections du musée, on a recours à de nombreux prêts et à l'inclusion de matériel d'étude, de moulages de la vie, de masques funéraires, de dessins et surtout de photographies, qui ont non seulement servi de modèles ou de sources d'inspiration, mais qui ont constitué la base du développement de son style naturaliste, mieux défini comme la tradition vériste. Outre son travail d'artiste, le sculpteur s'est distingué par son utilisation prudente et précoce du médium photographique, auquel est consacrée la deuxième partie de l'exposition, qui s'inspire de la collection photographique riche et variée du musée.

 

1. Vincenzo Vela (1820-1891)
Moulage réaliste d'un dos viril, modèle pour Spartacus, env. 1848, en plâtre, 46 x 52 x 23,3 cm
Ligornetto, Musée Vincenzo Vela, inv. Ve876
© Musée Vincenzo Vela - Foto Mauro Zeni

 

2. Vincenzo Vela (1820-1891)
L'ange de la résurrection. Monument funéraire à Giuseppe Bertea dans le cimetière de Pinerolo, 1869, plâtre, modèle original, 141 x 85 x 64 cm
Ligornetto, Musée Vincenzo Vela, inv. Ve127
© Musée Vincenzo Vela - Foto Andy Vattilana et Mauro Zeni

 

3. Vincenzo Vela (1820-1891)
Morosini Negroni Prati, 1886, plâtre, modèle original, 68,3 x 56,8 x 7,2 cm
Ligornetto, Musée Vincenzo Vela, inv. Ve852
© Musée Vincenzo Vela - Foto Andy Vattilana et Mauro Zeni

Caractéristiques

  • TYPOLOGIE Expositions et foires