96579
Image 0 - L'eau et le feu Itinéraire ethnographique en Val Verzasca

L'eau et le feu Itinéraire ethnographique en Val Verzasca

L'itinéraire proposé se déroule en suivant un double fil conducteur: l'eau et le feu. L'eau, qui faisait fonctionner meules et turbines, symbolise l'ancienne force motrice indispensable pour les diverses activités de l'homme; le feu, source vitale de chaleur et d'énergie nécessaire, entre autres, pour cuire les aliments et pour la fabrication de la chaux. Enfin, on peut de manière métaphorique rapprocher cet élément à la ferveur religieuse qui a caractérisé la vie rurale des siècles passés. En plus des 13 points du parcours circulaire, sont suggérés 3 points d'intérêt et d'approfondissement en complément à cet itinéraire. Il s'agit de "la lüera" (piège à loups) d'Alnèd, des 2 fours à l'entrée du Val d'Efra et de la carrière de marbre blanc de Benàsc. Ces points sont marqués avec la lettre "a" et une flèche qui indique une déviation du parcours originel.

Découvrez le nouveau itinéraire!

Frasco, situé à environ 880 mètres d'altitude, est l'avant-dernier village du Val Verzasca. Situé sur le fond de la vallée, il se compose de divers hameaux: Torbora, Cantòm, Pé et Scima er Mota (que l'on peut traduire respectivement par: "au pied" et "au sommet de la pente"). Autrefois, chaque hameau d'habitations était relativement autonome et caractérisé par l'influence de diverses familles. Les divers habitats disposaient, par exemple, de leur propre four à pain et de leur propre fontaine. Au centre du village nous trouvons l'entrée du Val d'Efra, avec son torrent tumultueux qui forme une cascade spectaculaire. La commune compte maintenant une centaine d'habitants. De nos jours encore environ 15% de la population active est occupée dans le secteur primaire. Quelques petites entreprises se consacrent principalement à l'élevage (chèvres et vaches) et à la production d'excellents fromages. Dans le passé, Frasco fut un centre artisanal d'une certaine importance grâce à l'exploitation des ressources naturelles. La force hydrique activait de nombreux moulins, une scierie et quelques meules à seigle et maïs, et avec les pressoirs on obtenait de l'huile de noix. En outre, on cultivait du lin et du chanvre et on se consacrait à l'extraction du marbre pour la production de la chaux dans les fours situés principalement dans le Val d'Efra. Au début des années 1900, l'esprit d'initiative de la famille Ferrini mena à un développement significatif du tourisme, surtout grâce à la construction de l'hôtel Efra, dont la réputation s'étendit bien au-delà des frontières régionales.