2844
Image 0 - Église de SS. Pietro e Paolo
Image 1 - Église de SS. Pietro e Paolo
Image 2 - Église de SS. Pietro e Paolo
Image 3 - Église de SS. Pietro e Paolo
Image 4 - Église de SS. Pietro e Paolo
Image 5 - Église de SS. Pietro e Paolo

Église de SS. Pietro e Paolo

Située au-dessus du bourg, cette église d'origine romane des XIIe et XIIIe s. fut par la suite surélevée et le clocher fut modifié. Les plus importantes transformations de l'époque baroque (1663), dont la surélévation du dallage, la construction de l'escalier du choeur et de la voûte au-dessus de la nef majeure, même s'ils ont changé le plan basilical en un plan en croix latine, ont toutefois leur cohérence.
 

Les clercs d'"Aviasca" sont mentionnés dans un code de l'abbaye de Pfäfers vers 830. L'existence du chapitre et d'un prévôt est documentée au XIIe siècle. L'église actuelle date de 1171.
Elle a probablement été fondée comme église baptismale dès le IXe siècle et a été reconstruite comme église à trois nefs entre les XIIe et XIIIe siècles.
 

Les transformations les plus importantes réalisées à l'époque baroque (1663), telles que le relèvement du sol en pierre, les marches menant au chœur et la construction de la voûte de la nef principale, bien qu'elles aient modifié le plan de la basilique pour en faire un plan en croix latine, montrent néanmoins une intention précise et cohérente. Une modification ultérieure a conduit à la construction du prothyrum sur la façade.
 

Entre 1955 et 1967, l'architecte Alberto Camenzind a redonné au bâtiment des formes romanes, supprimant ainsi l'ossuaire et la sacristie au nord.
Les différents changements n'ont cependant pas compromis (grâce aussi aux restaurations susmentionnées) son uniformité stylistique.

À l'intérieur de l'église, la pente du dallage en pierre est frappante, car la base qui soutient le bâtiment ne compense pas entièrement la différence de hauteur naturelle de la pente de granit sur laquelle il est construit. Certaines marches permettent de surmonter la différence de hauteur du sol en dalles de granit qui s'élève sur plusieurs niveaux.
 

Les trois nefs à six travées sont marquées par des paires de piliers ; la quatrième paire, supprimée au XVIIe siècle, a été reconstruite lors de la restauration. Des bas-reliefs de différentes époques sont disposés le long des murs. Des fresques de différentes époques ornent les murs intérieurs : les plus anciennes sont celles de l'arche gauche du chœur (XIIIe et XIVe siècle), tandis que celles de l'abside et du chœur (les docteurs de l'église, des scènes de la vie de Saint-Pierre, les pilastres à tête de chérubin, les fagots de fruits, les échiquiers) datent probablement du milieu du XVIIe siècle. De la même période, les scènes de la vie de Saint Charles Borromée, au-dessus de la porte latérale du mur droit, sont attribuées à Alessandro Gorla.


Près de l'entrée, sur la droite, se trouve la chapelle du Rosaire construite en 1600 par la Cav. G. B. Pellanda.

Particulièrement suggestive est la vue d'ensemble des fresques et des décorations dont la signification est proposée comme une représentation allégorique des différents moments de la vie de l'homme.

De l'église part une Via Crucis, restaurée dans les années 1991-97, qui mène à l'oratoire de S. Petronilla.