4866

Chiesa di S. Maria Assunta

L'église de Chiggiogna a des origines anciennes, comme le confirment les fouilles archéologiques effectuées en 1997 à l'occasion des restaurations (arche Raffaele Cavadini). Le noyau d'origine semble remonter au début du Moyen Âge, tandis que la construction actuelle date du XIIIe siècle et est documentée à partir de 1229. Le bâtiment sacré a subi de nombreuses interventions : la nef romane a été doublée vers la fin du XIVe siècle ; en 1524 il y a eu un nouvel agrandissement et donc aussi au XIXe siècle. A l'extérieur, l'origine romane est visible à travers quelques pilastres et arcs aveugles. Un grand saint Christophe est au contraire partiellement caché par la sacristie. Le clocher date du XIIe siècle et compte six étages, dont le dernier a probablement été ajouté plus tard. L'intérieur a une seule nef séparée par deux arcs avec un double chœur. Il y a deux chapelles latérales, dédiées à la Vierge (décoration en stuc de 1580) et à San Carlo Borromeo (stuc et peintures de 1629). Les deux chœurs conservent un cycle de fresques du XVIe siècle, y compris la représentation des évangélistes et des anges musiciens. Sur le côté droit du chœur se trouve l'ancien retable gothique en bois peint et doré. Le groupe de sculptures de la Pentecôte (XVIe siècle), qui se trouvait entre les deux chœurs avant la restauration, a été placé dans l'ancienne clé de sacristie qui ouvre à gauche du chœur. Au cours de la restauration, un cycle pictural datant du XVe siècle a été libéré avec une Crucifixion entourée de 24 peintures représentant des scènes de la vie du Christ. Dans l'église il y a aussi un tableau du début du 17ème siècle avec la Résurrection de Lazare. Le trésor de l'église comprend deux croix processionnelles en argent (XVe et XVIe siècles). L'église est entourée par le cimetière ; dans le cimetière il y a une colonne de 1832 et l'ossuaire, avec des fresques de 1530, représentant une crucifixion, une Nativité et les Saints Roch et Sébastien.